19 mars 1962 c’est la date du cessez-le-feu entre l’Armée Française et le FLN (Front de libération nationale) de l’Algérie c’est le début de la négociation dit les accords d’Évian qui amèneront l’indépendance de l’Algérie. Pour les algériens c’est la date de leur fête nationale de l’indépendance.

 Le 19 mars est aussi le début de l’opération valise ou cercueil organisé par le FLN c’est une des épurations ethniques du XX siècle. Les épurations ethniques au XX siècle avaient souvent le soutien des partis de gauche (URSS). Le parti communiste avec son bras armé  la CGT (Confédération générale du travail) s’est distingué dans ce conflit et un des épisodes les plus célèbres est quand les dockers CGT de Marseille ont volé ou jeté à la mer les valises et les effets personnels de ceux que l’on appelaient les rapatriés ou Pieds noirs (en 1962 plus de 800 000 Pieds-noirs quittent l'Algérie). On les accusait d’être tous d’extrême droite et de faire partie de l’OAS (Organisation de l’armée secrète). Les autres, appelés Harkis (auxiliaires de l’armée française), ont été massacrés en masse sans jugement (plusieurs dizaines de milliers). Des militaires de l’armée française désobéissant aux ordres ont organisé un véritable pont humanitaire entre l’Algérie et la France pour sauver une partie de ces Harkis. Ces Harkis ont été parqués dans des camps dans le Midi de la France pendant plusieurs décennies à l’abri des bien pensants.

Cette épuration ethnique a été une réussite remarquable, il n’y a plus aucun non musulman en Algérie à part quelques moines éliminés par la suite. Mais les algériens ont payé très cher cette forfaiture ; la guerre d’indépendance sitôt finie, une guerre civile longue et sanglante a suivi. La soupape de liberté est l’émigration vers la France et le pouvoir politique issu du FLN utilise la manne pétrolière pour acheter une paix civile relative.

 

Les fêtards du 19 mars 1962 considèrent que cette date est la fin des assassinats et des déportations en Algérie et en France et tout ce qui ce s’est produit n’existe pas, un simple déni de plus.