« On éduque les chiens et on dresse les maîtres » nous dit Jean-Luc le président du CCDUC (Club Canin de Défense et d'Utilité de Chartreuse, créé en 1978, 197 adhérents et 224 chiens). Il s'inquiétait aussi de la gêne pour le voisinage provoquée par l'affluence ; car il y avait du monde, beaucoup de monde à ce concours. Malgré le monde l'ambiance était paisible et familiale.



Pour des raisons de facilité d'écriture nous utiliserons le mot maître et chien au masculin bien que la plupart des maîtres étaient des maîtresses.  Au départ de l'épreuve le chien est assis ou à plat ventre, son maître le cajole et l'encourage mais en fait on se rend compte que le chien se charge de la tension et de l’excitation de son maître. En fait dès le départ on a une idée du fonctionnement du couple chien/maître. Le parcours sert de révélateur de la personnalité du maître et aussi celle du chien.



Les loupés de chiens ont toujours pour origine une hésitation une perte de cadence du maître.
Il y a des maîtres qui se déconcentrent brutalement au milieu du parcours ; le chien s’arrête et attend en trottinant.
Il y a des maîtres angoissés qui surchargent le chien d'informations, qui haussent la voix, ce qui a tendance à paniquer leur chien.
Il y a des maîtres trop tendus qui rompent la synchronisation avec leur chien, les ordres sont à contre-sens ; le chien se trompe.
Il y a des maîtres qui ont surestimé leur capacité physique et qui sont dépassés par leur chien.


Mais les photos montrent une réelle implication entre les maîtres et les chiens, le spectacle est magnifique. De temps en temps on assiste à une très belle prestation ; un chien qui se défonce pour son maître et le maître qui accompagne son chien et c'est très physique...




Les haies : la plupart des chiens aiment sauter et le font avec plaisir ; de temps en temps on voit un chien qui saute en faisant tomber les barreaux de l'obstacle ; en fait il en fait tomber plusieurs.



Le slalom est la preuve par neuf de la qualité de la relation maître/chien et c'est là que l'on rencontre la plus grande variété de comportements du chien :  refus, sortie en cour, erreur, mais certains font un parcours impeccable et l'on perçoit même un vrai plaisir de jeu pour le chien.


La planche à bascule : dans cette épreuve, là aussi les écarts sont grands qui montrent la capacité du chien, sa confiance en soi, son entraînement.